Votre rôle

Votre rôle auprès de votre malade, vous l’avez compris, est d’une importance considérable, à grande valeur ajoutée, vraie valeur thérapeutique en soi !
  • Par votre écoute attentive sans fausse pudeur et votre souci de communiquer avec lui ou elle,
  • Par votre souci de vérité, de ne rien cacher jusqu’à montrer votre peine bien naturelle, véhiculant inconsciemment l’incarnation de la douleur,
  • Par votre préoccupation de l’intérêt porté à ses demandes, verbalisées ou non, mais entendues par vous,
  • Par votre désir de communiquer avec spontanéité en n’oubliant jamais qu’il lit dans vos pensées !
  • Par les services que vous lui demanderez de rendre à la communauté familiale, par exemple, en aidant à remplir des papiers, en pilotant à travers vous des travaux, en suivant les dépenses, en glanant une recette de cuisine, en supervisant le travail scolaire, en participant aux options diverses que la vie courante impose….
  • Par les projets communs que vous saurez initier, car le futur élabore le présent,
  • Par un positionnement des pouvoirs respectifs - aidant et patient – qui ne sont pas les mêmes et avec leurs limites,
  • Par une organisation de vie avec la maladie et non pour la maladie,
  • Par une prise en compte commune des enfants surtout en bas âge, avec un souci de vérité où il faut expliquer en termes simples ce qui peut se passer, en nommant cette vie qui peut finir.
Il faut les assurer de tout cet amour dont ils sont l’objet, comme avant la maladie.
Il faut renforcer ce lien parental, familial, de proximité, en sécurisant les enfants sur un futur dont inconsciemment ils entrevoient une possible modification.
  • Par la sollicitation de l’aide des proches, des amis,
  • Par votre comportement de respect de son identité évitant toute dévalorisation de l’image,
  • Par votre souci de lui permettre de maîtriser SA vie, lui qui est au centre des décisions, lui qui, grâce à vous, est maintenant «compétent» dans ses choix, raisonnés et réfléchis,
  • Par votre tendresse et vos gestes d’amour si importants si essentiels, véritable « thérapeutique » à eux seuls !
Vous apporterez ainsi à votre malade le canevas d’un nouveau sens à sa vie.
  • Il est lui-même le pivot, dans un partenariat indélébile de la gestion du quotidien et des sentiments.
  • Il est cet élément incontournable au sein d’une cellule familiale solide et courageuse, où rien n’a été laissé au hasard.